jeudi 22 septembre 2011

CHRIS RAIN // EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES



Azart Photographie, n° 13, automne 2011



Article sur l'exposition "Chris Rain", dans la rubrique "Echos d'expos", Azart Photographie, n° 13, automne 2011, p. 17.

VOIR LA VIDEO : Exposition "Chris Rain" (Commissaire : Julia Hountou)

CHRIS RAIN // EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES

VERNISSAGE : SAMEDI 1ER OCTOBRE 2011 à 17h

MUSEE DE BAGNES
Rue de l’Eglise 13, 1934 Le Châble (Suisse)

EXPOSITION : du 1er octobre au 6 novembre 2011
Site : www.museedebagnes.ch/
HORAIRES : mercredi-dimanche, 14h - 18h
----------------

Du 18 SEPTEMBRE au 3 NOVEMBRE, vous pouvez également découvrir cet artiste au THEÂTRE DU CROCHETAN
Rue du Théâtre 6 - 1870 Monthey.
Tél. : 024 475 79 11. SITE : www.crochetan.ch/
HORAIRES : lundi-vendredi, 9h - 12h, 14h - 18h et les soirs de spectacles 14h - 23h/minuit
----------------

Dans le cadre de Label'Art 2011, Triennale d'art contemporain en Valais (Suisse), sur le thème de la différence, la Galerie du Crochetan, (Monthey) et le Musée de Bagnes (Le Châble) ont le plaisir de présenter pour la première fois en Suisse, le travail photographique de Chris Rain, jeune photographe italien.


Dans la lignée du cinéma expressionniste allemand et du surréalisme, à la lisière entre matérialité et fantastique, les photographies de Chris Rain touchent au domaine de l’impalpable. En multipliant les voiles pour mieux dissoudre le réel, effacer la réalité triviale des matières et des formes, l’artiste semble fixer ce qu’il rêve, et non ce qu’il voit. Dans ses images, fiction et fantasmes prennent corps. Tout semble possible. Objets (grues, lampadaires…) et animaux (méduses, poissons…) deviennent monumentaux et flottent dans l’espace. L’illusionnisme du photographe s’affirme.

Ses clichés témoignent de son goût pour la composition, la mise en scène et l’expérimentation. La dimension énigmatique et irréelle prédomine dans ses quatre séries photographiques Too many words, Every tree is broken, I am the snow, Glockenspiel Drama
réalisées entre 2006 et 2011 exclusivement en noir et blanc.

Ce petit théâtre du quotidien offre un travestissement fantasmagorique de la réalité, une inquiétante et pourtant familière étrangeté. La poésie émane du réel qu’elle amène à reconsidérer. L’éblouissante féerie visuelle en noir et blanc de ces petits « contes » oniriques aux personnages intrigants déroute par sa singularité sombre et fascine par son lyrisme immanent. Ces images explorent les mondes du paradoxe et de l’illusion, en proposant au regard une devinette ambiguë qui perturbe le rationnel.

Extrait du catalogue d'exposition de Julia Hountou, Commissaire de l’exposition / Dr. en Histoire de l'art / Pensionnaire à l'Académie de France à Rome 2009-2010
http://juliahountou.blogspot.com/
CONTACT : jhountou@gmail.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire