jeudi 6 août 2009

PROMENADE DANS ROME, JUILLET 2009



UN SENTIMENT D'INQUIETANTE ETRANGETE...
Rappelons brièvement la façon dont Freud définit l’inquiétante étrangeté.
« On qualifie de un-heimlich tout ce qui devrait rester… dans le secret, dans l’ombre, et qui en est sorti1 ».
L’unheimliche est aussi « la situation où l’on “doute qu’un être apparemment vivant ait une âme, ou bien à l’inverse, si un objet non vivant n’aurait pas par hasard une âme2».
Le sentiment d’inquiétante étrangeté" est donc généré par quelque chose d’indéterminé, de non reconnaissable, qui surgit dans le familier. Cette présence indéfinissable se situe à la frontière du vivant et du non vivant...
1 Sigmund Freud, op.cit., p. 221. Nous notons que Freud cite Shelling.
2 Sigmund Freud, op.cit., p. 224.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire