dimanche 31 mai 2009

VILLA D'ESTE (TIVOLI, ITALIE)... UN HAVRE DE PAIX, AVRIL 2009



"C'est dans l'eau qu'on va chercher les phrases; c'est de là qu'elles viennent. Si l'on approche son oreille du fil de l'eau, si on l'approche avec suffisamment de calme, les syllabes, on les entend frémir. La vie des phrases commence avec l'écume, chaque phrase s'enroule dans un flot; chaque phrase a vécu d'abord dans les vagues : elle transporte son stock de nuances jusqu'à votre oreille où son humidité reflue. (...)
Si tu captes la sonorité de l'eau, me disais-je, si tu reçois le son du fleuve, alors tu entendras ce que tu cherches. Tu n'écriras plus du point de vue des hommes, mais du point de vue de l'eau. Ton écriture sera celle des arbres et du fleuve. Tu auras des pensées d'arbres et de fleuve, ton corps ne sera plus qu'écume et feuillage."

Yannick Haenel, Cercle, "Chapitre 14 - Anna Livia", éd. Gallimard, coll. folio, Paris, 2007, p. 122-123.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire